La rénovation de la porte du four de l'école

Publié le par rexdup

 

 

Comme beaucoup l'avaient remarqué la porte du four de l'école maternelle montrait quelques signes de faiblesse. La rénovation expresse réalisée en 2009 pour la fête de fours à pain avait fait long feu puisque dès la deuxième fournée en Mai des morceaux du mortier scellant le dormant se désagrégaient,la porte donnait du gîte nous obligeant à prendre des précautions jusqu'à la fin de la saison. Malgrè tout en Juillet nous pouvions voir l'intérieur du four par les quelques trous laissés par le mortier manquant , nous perdions de la charge rapidement à l'avant du four et la porte menaçait réellement de tomber.

 Bref, au grands maux les grands remèdes Paul et moi nous sommes attelés à ce chantier pharaonique ne sachant pas trop sur quoi nous pouvions tomber.

Il a fallu tout d'abord nettoyer , décalaminer délicatement le mortier de scellement autour du dormant , puis les briquettes de parements adjacentes dont certaines avaient tendance à vouloir de desceller, avant de pouvoir procéder au diagnostic.

Ce faisant ,nous nous sommes rendus compte que le dormant avait été apposé et non réinséré comme il aurait du l'être et ce probablement avant que Festivité le rénove . En effet ,nous nous sommes aperçus que le dormant était initialement enchassé dans la structure du four ,comme classiquement,par sa base de chaque côte via des prolongements en equerre. Comment expliquer que ces pieds faisant la largeur du dormant aient pu être sectionnés ? Dégradation au cours des fournées? Tentative d'arrachage (comme l'attesteraient les fissures symétrique que nous avons retrouvé sur le dormant) ? Aucun moyen de conclure .

Quoiqu'il en soit il nous appartenait de remettre la pièce en place. Tout d'abord afin d'éviter, à terme, l'effondrement de la voûte et ensuite afin d'être sur de pouvoir récupérer la charge calorique optimale en rendant le système de nouveau étanche.

Nous avons donc pris la responsabilité d'ôter le mortier en ayant la possibilité le cas échéant d'étayer l'ouverture grâce à un morceau de contreplaqué cintrable que j'avais amené sur place . Heureusement ce ne fut pas necessaire et nous avons donc pu travailler en toute tranquilité en délogeant le dormant .Ceci fait nous en avons profité pour remettre une gâche en acier à la porte , fixer trois pattes de fixation dans le dormant pour le solidariser au bâti. 

 

Dix kilos de mortier, quelques briques réfractaires et un petite journée de travail nous ont été utiles pour combler et réinserér proprement le dormant qui désormais remplira entièrement sa fonction.

 

Voici quelques photos :

           CIMG3328 CIMG3329

 

CIMG3331  CIMG3333  CIMG3335  CIMG3337  CIMG3339

Publié dans Les Fours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article