On n'est jamais prisonnier d'une recette

Publié le par rexdup

Quoi de plus vrai ....Faire une recette ce n'est pas la créer. Faire c'est executer une liste de tâche à partir d'une liste d'ingrédients pour obtenir un résultat souvent  idéalisé...

Qui ne s'est jamais retrouvé désemparé devant un plat qui d'apparence et en goût n'était pas à la hauteur ce qu'il aurait du être. C'est tout le problème de ce que nous mettons , au sens propre comme au sens figuré, dans nos réalisations culinaires. Mettre de soi dans un plat  c'est éprouver quelque chose au travers de ce plat que l'on espère pouvoir transmettre à celui qui goûtera, or comment mettre de soi quand une recette est fixée à l'avance ? A cette question une seule réponse: se libérer de la recette,oser,tenter. Ceux qui l'ont fait avant nous ont eu leur heure de gloire , on a toujours en tête la quiche de mamie , le bourguignon de maman et les crêpes de la tante suzette....Bien évidemment les plus cartésiens d'entre nous argueront  que l'aboutissement d'une recette c'est avant tout une  mise en oeuvre  technique -puisqu'en cuisine il faut monder,historier,raidir,saisir,detendre,suer,brunir,blanchir ....- et une connaissance absolu des produits  et que même si l'on y met du sien on ne pourra jamais y arriver parce qu'on n'est pas formé pour !

A ceux-là qui ont la toute puissance du non investissement culinaire il faudrait leur demander tout simplement si leur livre de recettes est le bon ...car en ce qui me concerne quand je lis un bon livre c'est mon imaginaire qui foisonne.Je pense qu'il devrait en être de même pour un livre de recette,un livre de recettes qui ne me fait pas rêver je ne l'achète pas.

 

Ce petit billet m'a été inspiré de la discussion que j'ai eu avec Christine lors de la dernière fournée où nous avons échangé sur sa pizza sucrée création de l'instant pour l'occasion, bel exemple de liberté culinaires

 

 

R DUPONT

Publié dans Les billets du four

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article